Uncategorized

L’orage – suite

NOCTURNE – Cannaregio

Il pleut sur Venise et cela me rend gai.
Grosse pluie d’orage, tout comme en été.
Oubliées les mornes heures d’avion, Les marches
Et contre marches .
A l’horizon, pesanteur des nuages sur la lagune,
Grosses gouttes sur les fronts, de chacun, de chacune…
Nobles eaux épandues sur le sol,
Alta acqua du ciel et qui sans un bémol,
Staccate sur les toits ses arpèges
Héroïques, qui, la touffeur allègent,
Et sur la Giudecca, au passé judaïque,
Joignent leurs douces eaux aux salures antiques…

Venise paraît une fête au promeneur nocturne :
Elle offre le sourire de son éternité à qui est taciturne.
Par cette pluie d’ orage elle m’a pris en otage.
J’étais si consentant, si offert et si sage,
Qu’elle n’a eu aucun mal là, à me confiner,
Encerclé par les gouttes, terrasse de café.
J’y ai bu mon premier expresso.
D’autres l’ont suivi : il faut bien ce qu’il faut !

Il pleut sur Venise et cela me rend gai.
Grosse pluie d’orage, tout comme en été.

Hervé ALLIOUX – Venise, le 30 septembre 2012

Publicités
Par défaut

Une réflexion sur “L’orage – suite

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s