Uncategorized

NUITS

Il y a parfois quelque nuit opportune,

Qui fait du songe, une harmonie en bleu,

Où chacun, le cherchant, trouve enfin son jeu,

Où chacun a son rêve, sous un rayon de lune…

 

Il y a parfois un semblant de nuit noire,

Quand de sombres pensées tournent dans ma tête,

Et mènent sabbat pour un sombre prophète,

Qui me dit: « Tu sais bien, qu’il n’y a pas d’espoir » !

 

Il y a aussi de grises nuits de brume,

Un air marin, plein de saumure qu’on hume…

Un petit ressac qui fait le métronome…

 

De la corne de brume, vient la triste chanson,

Qui me porte au cœur, quelque glacial frisson.

Le ferry qui te porte ,  estompe sa silhouette.

Hervé ALLIOUX-La Graverie, 13 juin 2012

Publicités

Mélancolie 2

En passant

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s