Odysée

Crayon sur papier

Publicités
Uncategorized

Odyssée

Image
Uncategorized

Le Grec

Ce soir je me sens grec.

Il me faut faire avec…

Je me disais bien en voyant mon visage

Que j’étais sans doute né sur un autre rivage…

 

J’aime tant les histoires… et je suis Hérodote.

J’aime tant les héros… et pourtant ne radote.

J’aime tant le chant, celui du vieil Homère,

Et tout comme son Ulysse, aussi j’ai pris la mer.

Poséidon sera toujours mon dieu favori,

Eole me porta sans souvent prendre un ris…

 

Je me sens possédé et comme la Pythie,

Je vois l’avenir de loin et tout en harmonie.

Est-ce moi qui, un jour, enleva la belle Hélène ?

Je ne sais… Suis-je encor victime des sirènes ?

En toute femme je vois une Aphrodite ;

Et en ce domaine ne suis point hypocrite,

Et Circé eut pu me tenir dans son gite,

En y mettant du sien, au moins un long moment…

Jusqu’à ce que les parques arrêtent mes instants…

 

Vieillissant et plus sage, je cherche mon Itaque…

Regardez bien mon île, que je vois du tillac.

Il y a du soleil sur la mer lie de vin.

Le char d’Appolon me montre le chemin.

Il vient du rivage comme un air de cithare,

Et la musique plane sur les flots et puis narre,

Les attraits d’ocres roches verdies des oliviers…

Je mène la nef au port sans ma route dévier.

 

Pourtant je sens en moi ma roide indépendance.

Venez donc me la prendre et vous verrez ma danse…

Je vous ferai courir. Je vous ferai marcher.

Et si vous m’attaquez, je vous ferai ployer.

Si vous êtes un ami, vite un coup d’ouzo ;

Mais si vous êtes ennemi, craignez là pour vos os !

 

J’aime la beauté des femmes et le port des statues…

Venez voir mes temples qui parlent avec les nues.

Contemplez donc la mer du haut des acropoles.

Nous fûmes le premiers à parler des deux pôles,

Et d’une boule ronde qui tournait au soleil.

Nous prédîmes les éclipses, et ce, sans appareils

A la seule force d’un peu d’esprit,

Que dans nos têtes chaudes Athéna avait mis… 

 

Si vous avez du temps et aimez la parole,

Nous philosopherons, chacun à tour de rôle,

De l’amour, de la vie, des espoirs, des souffrances…

Nous nous dirons chacun où vont nos espérances…

Nous dialoguerons ainsi dans la douceur du soir,

En nous tenant la main et nous dirons l’Espoir….

Nos agapes seront d’un peu de pain grossier,

Nappé de l’huile d’olive. Nous boirons un lourd vin familier,

Tout juste coupé de l’eau fraiche d’une amphore.

Il y aura du fromage des chèvres aux yeux d’or…

Nous croquerons nos tomates

Assorties d’aromates…

 

Tu seras mon âme sœur…

Car ce soir, j’ai plein de Grèce au cœur…

 

 

Hervé ALLIOUX La Graverie 25 juin 2013

 

Par défaut

Deux amies (détail)

Uncategorized

Deux amies (détail)

Image

Deux amies

Pastel sur papier Pastelmat

Uncategorized

Deux amies

Image

Innocence

Pastel sur papier Pastelmat – Fragment d’une peinture de Balthus

Uncategorized

Innocence

Image

Chaque âge a ses beautés et que nul ne l'ignore...

Pastel sur papier dessin à grain fin

Uncategorized

Chaque âge a ses beautés et que nul ne l’ignore…

Image

Arc en femme

Pastel. Mon premier essai de ce médium, cet été.

Uncategorized

Arc en femme

Image