Uncategorized

La mort de CAMUS….Inspiration (…Extrait du Crime de l’Ile d’ARZ – H.Allioux)

  • C’est Maud qui parle:
  • . Mon père et ma mère ont décidé de prendre huit jours de vacances dans le midi pour mon anniversaire. Tu connais la fameuse nationale 7 ? Mon père était comme toi, un fondu d’automobilisme à l’ancienne. Il ne voulait pas prendre l’autoroute. Il avait du blé, mon cher papa. Il avait une Facel Véga…

  • Comme celle dans laquelle se sont tués Gallimard et Camus ?

  • Oui, je crois …

…Et alors, on ne saura jamais. Il roulait vite. Il y avait un camion devant. Moi je dormais à l’arrière. J’ai entendu maman hurler. Il y a eu un terrifiant bruit de pneus, cet aboiement qu’on entend juste avant l’impact. Le choc a été inouï. Je suis restée dans le noir, sans penser, sans sentir, dans le coma pendant cinq jours.Traumatisme crânien. J’avais le bassin brisé. Je ne peux pas avoir d’enfant, car j’ai été massacrée à l’intérieur, les ovaires éclatés. J’avais aussi une épaule fracturée, une vertèbre également ! Mais sans déplacement, sans atteinte à la moelle épinière. Sans cela, un certain midi, c’est en fauteuil roulant que je serais venue te chercher au débarcadère de la vedette que pilotait Ivan.

  • Je ne me suis aperçu de rien, ai-je dit assez bêtement…parce qu’il fallait bien que je dise quelque chose. Elle était devant moi, je la tenais aux épaules…

  • Oh, ça a pris beaucoup de temps, beaucoup de temps, pour que je redevienne physiquement quelque chose que tu appelles Maud. Les toubibs ont été formidables. Mais la danse, c’était fini…Même si j’espère m’y remettre un jour, rien que pour moi, ou donner des cours à des petites filles…

  • Ton papa et ta maman ?

  • Oh, mon chéri,… morts tous les deux, tués sur le coup. Mon père s’est écrasé le thorax sur le volant de la si belle voiture. Maman, c’est autre chose. Il y a un salaud de flic qui est venu m’interroger sur mon lit d’hôpital où j’étais entravée comme Frida Calo l’a été. Tu aimes Frida ?

  • Oh que oui…

  • Alors le flic, il avait une tête de gestapiste, il m’a dit : « La masse de votre corps, projetée sur celui de votre mère l’a tuée instantanément. Vous penserez à attacher votre ceinture à l’arrière. Rassurez-vous : elle n’a pas souffert »…Le salaud, le salaud…

  • Tu t’es retrouvée orpheline à quinze ans…Qui s’est occupée de toi ?

  • Ma tante. Isabelle, la sœur de ma mère : « Tante Isa ». Je disais « Tisa » quand j’étais petite…Et j’ai gardé ce sobriquet affectueux qui la désigne…C’est Tisa, ma Tisa…

Publicités
Par défaut

2 réflexions sur “La mort de CAMUS….Inspiration (…Extrait du Crime de l’Ile d’ARZ – H.Allioux)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s