La maison de George SAND (Les deux cèdres)

George fit planter deux cèdres. l’histoire raconte que c’est une des dernières images qu’elle voulut garder avant de mourir. Ces arbres avaient été plantés à la naissance de chacun de ses enfants.

Publicités
Uncategorized

La maison de George SAND (Les deux cèdres)

Image

8 réflexions sur “La maison de George SAND (Les deux cèdres)

    • Bonjour Marie,
      Il me semble bien naturel qu’on puisse imaginer qu’un auteur de romans champêtres ne puisse habiter qu’une fermette. Il faut se méfier des « fermettes », celle de Marie-Antoinette , à Versailles, avait une extension qui me satisferait au delà du possible…A Nohant, Sand a reçu tout ce que le monde artistique de son époque comportait comme sommités. Elle faisait réaménager la maison, au goût de ses hôtes. telle l’isolation phonique de la chambre de Chopin.
      Son équipement culinaire était à la pointe du progrès de la « domotique » de son époque. Elle était à la tête d’un domaine agricole considérable…Nohant était donc aussi une entreprise…Et puis, et puis…Celle qui a rempli des milliers de pages avait bien droit à un confort qui ne soit pas spartiate…Et elle aimait la vie…Comme elle avait raison !
      Amitiés
      Hervé

  1. Bonjour Hervé,
    Que l’endroit à l’air paisible. Qu’il doit être bon de s’y poser et de regarder, de se laisser imprégnier par l’ambiance. J’ai du mal à passer sur les blogs en ce moment et je regrette que l’on ne puisse s’abonner au tien, ça aiderait beaucoup.
    Passe un excellent week-end, à bientôt.
    Val

  2. quelle femme… j’ai fermé les yeux et j’ai « écouté » les nocturnes de Chopin… 🙂 j’ai écrit sur elle et Chopin il y a qqs années…
    * * *
    bonne journée et tonnes d’inspiration… amicalement, Mélanie

    • Bonsoir Mélanie,

      Oui, George SAND est une personne qui me fascine: féministe, socialiste de l’époque où cela avait du sens, républicaine face à des régimes qui contestaient les libertés fondamentales, soucieuse de ses enfants, de sa maisonnée et de ses hôtes qu’elle accueillait sans retenue, plaidant la cause des humbles, noircissant des milliers de pages, amante passionnée… qui n’aurait pas une petite part d’amour à donner à cette Dame, même à titre posthume?

      Tu as écrit sur Elle. Whaou! Qu’est-ce que j’aimerais te lire…
      Tu as « écouté » (dans ta tête?) des Nocturnes de Chopin…En ce moment j’essaie de jouer au piano une mazurka et une valse…Mais je ne suis audible que par moi-même, tellement je suis mauvais. J’ai commençé le piano à 61 ans…C’est ma seule excuse d’être aussi gourd ( tu peux ajouter un « e », je ne serai pas vexé)…

      Amitiés et bonne soirée et nocturne, éventuellement…
      Hervé.

      • je n’ai rien gardé, le texte était en roumain… oui, comme tu dis une femme totalement libre, ce qui était RARE pour le 19e siècle… 🙂
        * * *
        bravo pour ton talent musical, je n’ai aucun talent artistique, du coup, toute mon admiration et mon respect, Hervé… par contre, mes 2 « drôles » sont très doués pour les arts et la musique… 🙂
        * * *
        merci pour tes comments à mon blog, bonne santé et bonne-nuit! à+! 🙂 Mélanie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s