La Lady et le Fantôme

For Auld Lange Syne

IL n’y a pas d’adieux,
Il faut dire « Au revoir ».
Se quitter est odieux,
Il faut garder espoir.

Car » nous nous reverrons
Mes frères »…
Comme le dit la chanson.
Avec quel repère ?

Repère dans le temps…
Mais, mes trés chers frères,
Peut être dans mille ans….
Me soyez pas amers !

Car ce n’est qu’un instant ;
Ames soeurs, nous croisons
Aux fenêtres du temps.
Sûr, nous nous reverrons.

Il n’y a pas d’ adieux,
Seuls comptent les « au revoir ».
Et remettons aux Dieux
La suite de l’histoire.

Nul n’est parti, tu vois…
Qui nous est en pensée…
Visages, comme voix,
Ne se peuvent oublier.

Il n’y a pas d’Adieux.
Il y a toujours l’Espoir.
Nous revenons aux lieux
Bénis de nos histoires….

H.A.

Publicités
Uncategorized

La Lady et le Fantôme

Image