Uncategorized

Lettre de voyage

Image

Je ne parlerai pas

De nos santés…D’ailleurs

Il faut se coucher tôt

Pour avoir le meilleur.

Je ne parlerai pas

D’amour et de tendresse.

Il faut se coucher tôt

Pour avoir des caresses.

Je ne parlerai pas

De pensées, de souvenirs,

Ce serait un moyen

De se faire frémir.

Je ne parlerai pas

Des craintes et des peurs.

Elles passeront au matin,

Matin d’un jour meilleur

Je ne parlerai pas

Des autres, ni de moi.

Je parlerai des Dieux

D’Olympe et puis de Toi.

Je dirai, sous ces portiques

Il y a de la splendeur.

Des lumières magiques

Et beaucoup de candeur…

Il y a des gens comme nous

Mais ils ne souffrent pas…

Mais notre honneur à nous

C’est d’avoir un trépas…

Publicités
Par défaut

2 réflexions sur “Lettre de voyage

    • Les « Portiques » sont pour moi ceux de l’Olympe…
      Pour les deux derniers vers : « Eros et Thanatos », ces deux enfants divins…
      La mort nous grandit. C’est à ce seul moment que se pose réellement la question du divin. Quoi et qui rencontrons nous? Le néant ou l’esprit du grand tout…? Je n’ai pas la réponse…
      Amitiés Hervé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s