Magnificence des mollets

Magnificence des mollets

Tendres aveux

Tendres aveux

Le saurien

Le saurien

Morse

Morse

Les orbites sidérantes et vides

Des cranes des vieilles roches

Nous fixent méchantes et stupides.

On voit leurs mentons galoches,

Leurs mâchoires toutes édentées.

Elles marqueront notre mémoire

Du poids de leur ancienneté.

Mais elles disent bien des histoires

Qui piquent notre curiosité.

L’Homme est si jeune sur cette Terre

Qu’il ne sait lors envisager

De quand datent les roches mères…

Qu’il foule de ses petits pieds…

Les formes anthropomorphes,

Matière ignée, refroidie, amorphe,

Solides granits, tout adoucis,

Clives dalles, rocs beiges et gris,

Savent parfois représenter,

Pour qui sait les contempler,

Figures humaines, faces incertaines,

Ou bestiaires, pariétale aubaine…

Dieu s’est-il essayé sur la pâte primitive

Et d’une main, certes instinctive,

Aux figures de la Création ?

Ou bien est-ce mon illusion,

Au rivage de Ménéham, d’avoir de ces visions.

Ainsi fait le poète pour nourrir ses intuitions..

Publicités
Uncategorized

Pétrifications

Galerie

6 réflexions sur “Pétrifications

    • P.S. je me suis rappelé que j’ai vu « des cailloux » presque similaires dans le Sidobre – situé à côté, près de Castres, dans le Tarn… 🙂

      • Mélanie Dear,
        Je connais mal le piémont sud du Massif Central. Toutefois, la géologie de la France nous apprend que le Sidorbe est un cas particulier de remontée en surface des montagnes hercyniennes, comme la Bretagne où j’ai pris les photos, au Ménéham, dans la région des Abers, près de chez mon fils à Saint Paul de Léon.
        Il faut concevoir que suite au plissement alpin, l’ensemble du territoire français a remonté (tectonique) et que tous les massifs anciens pénéplanés ont été repris par l’érosion. Les éléments anciens du M.C. ont été relevés plus haut que le Massif armoricain, car ils étaient plus près des Alpes. Aujourd’hui, certains éléments du socle ont été décapés jusque aux roches intrusives produites par le manteau (Sima). Ainsi le Sidorbe est défini comme un « pluton », auréolé par les roches métamorphiques qui le couvraient. Cela revient à dire que le Sidorbe était une poche magmatique, située entre 7,5 et 20 km de profondeur qui montre aujourd’hui des roches granitiques.
        Deux types (je ne sais pas vraiment ce que tu as vu) : un granite bleu (granodiorite porphyrique) ou un granite gris beige très clair (mozogranite), sans doute assez proche de mon granite breton (monzogranite). Les formes dégagées par l’érosion peuvent être très étranges. Parfois des monolithes arrondis sont en équilibre sur un support, on parle de « roches tremblantes »…Parfois ce sont des chaos de roches plus ou moins arrondies…De quoi nourrir l’imaginaire, comme tu t’es plu à me le rappeler en voyant mes photos…
        Amicales pensées morphologiques. Sir HA

  1. J’aime ces roches et les noms que leur ont donné les anciens…. »dent de l’ours »… »corne du diable »…et autres « demoiselle »…chaque région a ses pierre et les nomme….c’est tellement rassurant cette filiation

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s