Uncategorized

Etat de disgrâce :

IMG_0204

Je suis dans le trou. Je n’ai envie de rien.

Ni peindre, ni écrire, ni dessiner.

Je n’ai pas envie de parler non plus.

Pour dire quoi ? Pour répondre à qui ?

Ce n’est pas la première fois que j’ai vu des catastrophes et leurs effets.
Ce n’est pas la première fois que j’ai connu la remise en question de mes valeurs, de ce que je croyais avoir appris.

Je ne sais plus ce qui est bien, ce qui est mal.

Toutes les valeurs sont devenues au moins relatives, surtout bien incertaines autour de moi.

J’ai cru au progrès de la civilisation, à la paix, au raffinement des rapports humains.

J’ai cru à l’intelligence, à la vérité, à la fraternité, à la sagesse et à la raison. J’ai même cru à l’amour des êtres les uns pour les autres. Vous vous rendez-compte de ma connerie !

J’avais pourtant, puisque je suis âgé, et trop âgé pour avoir encore des espérances, connu des désastres dont on parlait autour de moi :

La défaite de Dien Biem Phu…La fin ignominieuse de la guerre d’Algérie…La mise en place d’une Cinquième République dont le modèle est assez prés de celui de la République de Weimar car rien n’est prévu en cas de conflit entre le Législatif et l’Exécutif, et fait plus grave, cette constitution peut obtenir du même suffrage universel, presque simultanément, l’envoi au pouvoir d’une majorité et d’un président autoritaire d’une couleur politique opposée.

J’ai cru au souffle libératoire de mai 1968…Cette grande fête de gens qui à l’époque étaient globalement moins malheureux que maintenant…

Et je me retrouve à une époque de naufrage généralisé.

Et nous sommes une nouvelle fois exposés au terrorisme aveugle et barbare…

On nous propose des « réformes »…Je n’ai rien contre le principe de réforme. Quand quelque chose ne fonctionne pas bien, il est normal de changer ce qui ne va plus. C’est aussi normal que de faire réparer sa voiture en panne ou soigner sa santé défaillante. Et si quelqu’un se noie vous lui tendez la perche…

L’ennui, c’est qu’on ne vous dit jamais ce que les réformes ont changé, en mieux, pour tout le monde. As-t-on dèja vu des gens désireux de rendre leur sort pire que la veille ? Est-ce concevable de faire un tel choix. La Raison, comme l’instinct de survie s’y opposent radicalement.

Et nous sommes à ce moment. Et on a assassiné sous nos yeux des journalistes, des policiers, des passants, des clients et employés de magasin…Tous des innocents dans le cadre d’un état de droit  laïque et démocratique.

Et vous pensez qu’on peut se sentir en forme aprés…Que tout reviendra comme avant ?

Moi, ce qui empire ne me stimule pas. Cela me paralyse et m’horrifie.

Et comme je n’ai pas de haine, ni de goût de vengeance, comme je crois encore à la paix…Je reste démuni et sans énergie.

Publicités
Par défaut