Uncategorized

Etat de disgrâce :

IMG_0204

Je suis dans le trou. Je n’ai envie de rien.

Ni peindre, ni écrire, ni dessiner.

Je n’ai pas envie de parler non plus.

Pour dire quoi ? Pour répondre à qui ?

Ce n’est pas la première fois que j’ai vu des catastrophes et leurs effets.
Ce n’est pas la première fois que j’ai connu la remise en question de mes valeurs, de ce que je croyais avoir appris.

Je ne sais plus ce qui est bien, ce qui est mal.

Toutes les valeurs sont devenues au moins relatives, surtout bien incertaines autour de moi.

J’ai cru au progrès de la civilisation, à la paix, au raffinement des rapports humains.

J’ai cru à l’intelligence, à la vérité, à la fraternité, à la sagesse et à la raison. J’ai même cru à l’amour des êtres les uns pour les autres. Vous vous rendez-compte de ma connerie !

J’avais pourtant, puisque je suis âgé, et trop âgé pour avoir encore des espérances, connu des désastres dont on parlait autour de moi :

La défaite de Dien Biem Phu…La fin ignominieuse de la guerre d’Algérie…La mise en place d’une Cinquième République dont le modèle est assez prés de celui de la République de Weimar car rien n’est prévu en cas de conflit entre le Législatif et l’Exécutif, et fait plus grave, cette constitution peut obtenir du même suffrage universel, presque simultanément, l’envoi au pouvoir d’une majorité et d’un président autoritaire d’une couleur politique opposée.

J’ai cru au souffle libératoire de mai 1968…Cette grande fête de gens qui à l’époque étaient globalement moins malheureux que maintenant…

Et je me retrouve à une époque de naufrage généralisé.

Et nous sommes une nouvelle fois exposés au terrorisme aveugle et barbare…

On nous propose des « réformes »…Je n’ai rien contre le principe de réforme. Quand quelque chose ne fonctionne pas bien, il est normal de changer ce qui ne va plus. C’est aussi normal que de faire réparer sa voiture en panne ou soigner sa santé défaillante. Et si quelqu’un se noie vous lui tendez la perche…

L’ennui, c’est qu’on ne vous dit jamais ce que les réformes ont changé, en mieux, pour tout le monde. As-t-on dèja vu des gens désireux de rendre leur sort pire que la veille ? Est-ce concevable de faire un tel choix. La Raison, comme l’instinct de survie s’y opposent radicalement.

Et nous sommes à ce moment. Et on a assassiné sous nos yeux des journalistes, des policiers, des passants, des clients et employés de magasin…Tous des innocents dans le cadre d’un état de droit  laïque et démocratique.

Et vous pensez qu’on peut se sentir en forme aprés…Que tout reviendra comme avant ?

Moi, ce qui empire ne me stimule pas. Cela me paralyse et m’horrifie.

Et comme je n’ai pas de haine, ni de goût de vengeance, comme je crois encore à la paix…Je reste démuni et sans énergie.

Publicités
Par défaut

11 réflexions sur “Etat de disgrâce :

    • Je l’espère aussi. Hélas, le moment où les hommes font de grands serments de paix éternelle, c’est au lendemain des guerres les plus massacrantes….
      Merci Moonath.

  1. Je ne me fais pas d’illusions, l’homme depuis la nuit des temps a du très mauvais en lui comme du très bon. Certains feront toujours le bien, d’autres toujours le mal. Je crois que c’est ça l’histoire de l’humanité.Lorsque l’on se sent serein, c’est en oubliant qu’à l’autre bout de la planète un peuple se meurt, ou en ne pensant pas qu’au bout de la rue une femme est maltraitée par son mari etc. Je ne suis pas fataliste, j’aime la vie, j’espère faire ce qu’il faut pour que le bon gravite autour de moi et en faire profiter le plus de monde possible. En étant ainsi, nous pouvons offrir et être bon mais je sais très bien même si nous sommes beaucoup ainsi qu’il y aura toujours une personne qui ne le sera pas et qui fera le contraire. Tant pis, c’est la règle du jeu et le plus important c’est que nous ne baissions pas les bras, que nous continuons à faire le bien à notre niveau. Pour donner du bonheur, il faut être bien et ça, c’est la motivation pour vivre encore plus fort qu’auparavant. Savoir que la moindre petite chose agréable est une arme, une force, une poussière de ce qu’est le bonheur. En récoltant ces poussières, en les partageant, en fonçant, en y croyant, nous serons ceux équilibreront le monde en attendant de faire pencher la balance du bon côté.
    Crois en tes valeurs, défends les …
    Belle et douce journée à toi.
    Val

    • Merci Val. Oui, il y a des philosophies du bonheur et même quelques religions qui n’ont pas de passé guerrier: je pense au Bouddhisme. Mais les violents s’appuient sur le malheur des autres pour justifier la guerre, sainte ou non…C’est la lutte contre le malheur des autres qui pourra nous sauver. Je ne vois pas comment faire, autrement.
      Amitiés et bonne journée à toi aussi.
      Hervé

  2. J’ai lu.Je relirai votre page pour faire uneréponse. Avez-vous lu Playdoyer pour l’altruisme de Matthieu Ricard;La thématique de la violence y est étudiée; c’est un sujet qui m’a toujours interpelée. Le livre est celui d’un esprit spirituel mais aussi d’un homme de science qui aide à vivre sans illusions mais avec confiance. A bientôt. Huguette Galante www;trainsurtrainghv.com

    • Merci Huguette. Non, je n’ai pas lu le livre de Matthieu Ricard et je vais me le procurer. Une seule consolation: la plume (ou le crayon) est (sont) plus fort(e) que l’épée, n’est-ce pas ? C’est ainsi que toute forme d’art est toujours « engagée », car illustrant ce que nous appelons « humanisme »..
      Amitiés.
      Hervé

  3. Comme je vous comprends, une même colère m’habite et un même dégoût me terrasse parfois. Mais s’il n’y avais qu’une personne de bien en ce monde, dont je suis sûre vous êtes, je continuerais à avancer, parfois ployée, et le pas hésitant, parfois la tête haute. En tout cas, je suis heureuse de dialoguer avec vous.

  4. Le constat est sombre en effet, nous sommes encore ébahis par ce qui s’est récemment passé, et de ce fait, nous avons tendance à perdre espoir en l’homme.
    Pourtant, et tu le sais bien, toi l’historien, notre époque n’est pas pire que celles qui l’ont précédées. La criminalité est en recul par rapport aux siècles passés, l’éducation, l’instruction pour tous, ce n’est pas rien !
    Il faut se raffermir et continuer d’y croire. Il faut agir aussi…plus de compréhension, plus d’intégration, moins de préjugés racistes (à l’emploi par exemple), un dialogue de qualité pour faire obstacle à l’obscurantisme et a la bêtise.

    Je te souhaite une belle soiree

    • Merci Marie.
      Je crois que ce qui change aussi, c’est que nous savons tout de ce qui arrive dans le monde, dans l’instant et sans recul. Nous sommes dépassés souvent par la montée du torrent médiatique. Quand à nos échanges avec les autres, je souscris entièrement à tes propositions.

      A toi aussi, bonne soirée.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s