Uncategorized

Souvenir de saison…Le Bac vu des coulisses:

Bac juin1998 Vire salle du Vaudeville 2

Que fait un correcteur qui surveille une épreuve de Baccalauréat, et qui au bout de trois heures sent sa vigilance faiblir?

Le silence est sépulcral, épais, poisseux de la tention des candidats. Parfois, seul bruit, un stylo gratte un peu. Une chaise bouge de quelques centimètres, avec un discret grincement sur le pavé…

Alors, le correcteur, il prend son stylo.

Là où il est, il domine toute la salle où ses collègues font les cents pas…Des pas légèrement glissés pour qu’on ne les entendent pas…

Alors, le correcteur, il prend une feuille de brouilon vierge.

Il saisit l’instant, à l’instinct, sans vraiment dessiner…

Il regarde toute cette jeunesse et se souviens  de ce qu’il ressentait quand il était à leur place: il y a bien longtemps.

Le bac, c’est un rite de passage…Il sait que quand il recevra son paquet de cent dissertations à corriger il aura au coeur beaucoup d’indulgence. C’est le seul pouvoir qui soit respectable, celui de l’indulgence.

Publicités
Par défaut
Uncategorized

Bout du Monde

IMG_9870

La Pointe Saint Mathieu, entre Brest et Le Conquet…En face, le Canada…Au pied de ces falaises de granite, L’Atlantique. Aujourd’hui serein, demain, furieux peut-être ?

Un conservatoire de l’Histoire de la Bretagne: tant de choses en si peu d’espace. Tant d’âme dans le dénument et l’âpreté. Tant d’activités s’enchevêtrants entre ce qui est du à Dieu et ce qui est du aux Hommes:

IMG_9868

A Dieu le simple calvaire. Son charme vient de sa modestie.

L’abbeye est dédiée à Saint Mathieu, l’Evangeliste. Elle remonte au XIe-XIIe siècles. Elle succéda à une primitive abbaye celtique du VIe siécle, dédiée à Saint Tanguy, selon le légendaire local…Pas de traces.

L’abbaye romane et gothique, dont on voit les ruines, fut financée par les comtes de Léon et une riche famille: les Châtel de Trémazou. En 1206 elle reçu ses saintes reliques: une demi machoire de Mathieu. Les pélerins affluèrent. Les moines bénédictains percevaient de nombreux droits,  parmi lesquels celui « de bris » (les épaves des navires) et ce qu’ils prélevaient sur les dépouilles des noyés qu’ils inhumaient…

Aux hommes…c’est à dire aux marins: Le phare et le Sémaphore qui surveille le « Rail » d’Ouessant et le passage du Fronveur où les vagues peuvent devenir énormes par tempête de sud-ouest…

IMG_9881

Parfois, les images se télescopent…On ne sait plus ou est la frontière entre le temporel et le spirituel. Mais cette frontière est-elle bien précise dans un esprit breton. J’en suis…Et peut-être un jour vous parlerai-je de l’Enkou ou de la ville d’Is…

Mais regardez ces dernières images qui ne manquent pas de charme, à mes yeux…

IMG_9879

IMG_9878

Par défaut