Uncategorized

Souvenir de saison…Le Bac vu des coulisses:

Bac juin1998 Vire salle du Vaudeville 2

Que fait un correcteur qui surveille une épreuve de Baccalauréat, et qui au bout de trois heures sent sa vigilance faiblir?

Le silence est sépulcral, épais, poisseux de la tention des candidats. Parfois, seul bruit, un stylo gratte un peu. Une chaise bouge de quelques centimètres, avec un discret grincement sur le pavé…

Alors, le correcteur, il prend son stylo.

Là où il est, il domine toute la salle où ses collègues font les cents pas…Des pas légèrement glissés pour qu’on ne les entendent pas…

Alors, le correcteur, il prend une feuille de brouilon vierge.

Il saisit l’instant, à l’instinct, sans vraiment dessiner…

Il regarde toute cette jeunesse et se souviens  de ce qu’il ressentait quand il était à leur place: il y a bien longtemps.

Le bac, c’est un rite de passage…Il sait que quand il recevra son paquet de cent dissertations à corriger il aura au coeur beaucoup d’indulgence. C’est le seul pouvoir qui soit respectable, celui de l’indulgence.

Publicités
Par défaut

6 réflexions sur “Souvenir de saison…Le Bac vu des coulisses:

    • Merci Marie. L’âge est peut être une richesse, mais tant de choses se tarissent avec le vieillissement, une forme de merveilleuse naïveté face aux apparentes beautés du monde, par exemple. Alors il faut creuser plus profond en soi pour voir s’il reste encore des valeurs, des émotions spontannées, aussi. Parfois, on y parvient encore…
      Bien amicalement. Hervé.

      • Mais….j’espère bien qu’on y parvienne encore !
        Sinon, à quoi bon continuer……

        Bon, je m’en vais faire un petit tour sur tes nouveaux billets, histoire de remettre le pied à l’étrier des blogs

        Bien amicalement
        Marie

      • Je n’ai as beaucoup blogué ces temps çi. J’avais besoin d’un moment à moi pour peindre…Je publierai le résultat. Bien à toi, Hervé.

  1. Intéressant de nous placer dans la tête du correcteur . On a tendance à oublier que derrière cet examen , il y a des hommes et des femmes qui vont devoir se montrer courageux et les plus justes possible dans leur travail d’évaluation , car derrière une copie se cache une âme qui attend et espère pour continuer son chemin dans la vie . Lourde tâche que d’être ce correcteur !
    Bien amicalement
    Nathalie

    • Si on est honnête, c’est à dire en accord avec ses principes, la prise de décision ne pèse pas trop. Encore est-il qu’on ne réagit qu’à ce qu’on voit. Si on n’est pas sûr, j’ai toujours cru qu’il fallait être indulgent, laisser une chance. C’est pourquoi ceux qui veulent supprimer les examens font, à mes yeux, une lourde erreur. Il supprimeraient du même coup cette possibilité d’indugence. La justice se rend en son âme et conscience, ce ne peut se faire mathématiquement. Les ordinateurs rendent des résultats précis…sont-ils pour autant humainement accéptables?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s