Photo, Uncategorized

Reportage: Pourquoi aller en Grèce ?

Parce que c’est un pays de marins depuis le 5e siècle B.C. ?

IMG_0805

Pour voir l’ l’Acropole illuminée ?

( Compte tenu de la crise, Athènes est plongée dans le noir entre 19 et 21 heures: On vit l’angoisse du Blitz sur Londres, sans les dangers de la guerre…Ambiance !!!)

IMG_0431

Pour voir ou revoir des monuments ? (Olympie -Temple de Zeus))

IMG_0483

IMG_0682

Pour le calme serein de Corfou ?

IMG_0691

Pour saisir enfin sur la mer Egèe « L’Aurore aux doigts de rose » si chère à Homère ?

IMG_0737

Pour prendre de la hauteur aux Météores?

IMG_0818

Pour prier en mer devant les monastères du Mont Athos, interdits à tout mammifère « femelle », donc les femmes que l’on voit ici.

Il existe quelques exceptions:

les naufragées en péril de mort imminente, les chattes, pour tuer les rats, les poules, pour avoir des oeuf frais…

IMG_1000

Pour le plaisir de naviguer d’ïle en île, rafraîchi par le « Meltemi ».

IMG_1054

Pour se prendre pour Don Quichotte face aux moulins de Mikonos

IMG_1138

Pour déclamer vos poèsies au théatre (ruiné) de Délos.

Si vous répondez OUI à au moins une de ces questions, alors vous êtes « helleno-compatible »…

Par défaut
Uncategorized

A bientôt…

IMG_0422

Je prépare mes valises.

Bientôt je serai en Grèce.

C’est un désir profond, celui du rêve, des vieilles pierres, des paysages magnifiques, des gens de caractère.

Peut être  dialoguerai-je avec Aphrodite, qui sortira de la mer pour me faire un clin d’oeil.

Je m’amuserai à déchiffrer un autre alphabet.

Les  fantômes de quelques vieux philosophes m’attendent peut être au pied des colonnes ruinées.

Et même s’il n’arrive rien de tout cela, je serai retourné une nouvelle fois là où tout a commencé.

C’est pareil à ce qui arrive lorsque l’on pense à sa mère:

Une grande douceur nostalgique.

Par défaut
Uncategorized

Un portrait

IMG_0419

( acrilique  Format 5F  35X27 cm)

J’ai toujours un pied hors du présent, au XVIIIe ou au XIXe siècles.

J’ai un goût prononcé pour ces femmes « aux anglaise », un peu Brontë ou Georges Sand.

Un intérieur bourgeois ou un salon de petit chateau intime quelque part dans une campagne où on s’ennuie un peu, mais on y joue du piano ou on parle littérature.

Quelqu’un lit un poême…

Après tout, c’est une affaire d’état d’âme, et cela ne fait de mal à personne, …de l’autre côté du fleuve…

Par défaut