Dessin, Photo, Société, Uncategorized

A TINTIN…

IMG_1431.JPG

 

MON TRÈS CHER AMI, J’ ÉPROUVE UNE TRÈS GRANDE TRISTESSE POUR TOI ET TOUS LES TIENS .

JE TE CONNAIS DEPUIS TELLEMENT LONGTEMPS ET J’AI SI FIDÉLEMENT CULTIVÉ TON AMITIÉ QUE JE VIENS DE RÉALISER QUE DANS UN AN J’AURAIS ATTEINT LA LIMITE D’ÂGE QUE FIXE TON JOURNAL POUR FAIRE PARTIE DE TES LECTEURS.

MAIS TU SAIS, JE CROIS QUE JE TRICHERAI EN DOUCE POUR TE SUIVRE QUAND MÊME .. .

TU VOIS, TU SYMBOLISES TANT DE VALEURS HUMAINES QUE LES DESESPERADOS DE L’INCULTURE ET LES INHUMAINS ADEPTES DE LA BARBARIE NE PEUVENT LE SUPORTER ET S’EN PRENNENT AU PEUPLE DONT TU ES UN DES PLUS REMARQUABES REPRÉSENTANTS.

IL FAUT QUE TU SACHES QUE SI J’ECRIS QUE J’AI FORT DE LA PEINE POUR MES AMIS BELGES, CE NE SONT PAS SEULEMENT DES HEROS DE PAPIER, MAIS POUR CERTAINS, DES PERSONNES PHYSIQUES AUXQUELLES J’ADRESSE AUSSI LES MÊMES CONDOLEANCES.

ILS SE RECONNAÎTRONT ET JE TE PRIE DE LEUR TRANSMETTRE MON AMITIE ET MON SOUTIEN.

BIEN À TOI, MON NOBLE AMI .

CE SOIR, COMME TOUJOURS, JE SUIS BELGE !!!

Publicités
Par défaut
Photo, Société, Uncategorized

Les barbares

IMG_9844.JPG

 

Nous retournons doucement à la barbarie .

Nous coulons, lentement nous sombrons…

L’orchestre joue un air très doux, une subtile mélodie,

Une valse lente, que sais-encore…

Les danseurs se sont arrêtés et leurs enlacements se figent,

Le pont n’est plus droit sous leurs pieds .

Ce n’est pas bien inquiétant,

Un bateau ça bouge tout le temps.

Pourtant la mer est si calme

Et les machines sont arrêtées..

Il monte comme un frisson à l’âme.

Est-ce un effet des épaules nues ?

Un friselis de brume sur la peau.

Tout à l’heure paru une glace qui longeait le flanc du bateau ;

Elle s’estompe dans le sillage

Elle est à peine un mirage,

Une brillance si basse à fleur d’eau…

 

D’une façon tout aussi sournoise, le niveau de l’irrespect

Monte dans nos sociétés comme issu d’une voie d’eau.

On déverse à longueur de temps

Des tombereaux d’insanités.

Parfois s ‘y mêlent des injures et les coups ne sont pas loin.

Les victimes sont d’abord nos pensées.

Le droit de dire est condamné .

Tais-toi si tu n’es pas comme les autres,

Si tu dispenses quelques lumières.

Les phares doivent s’éteindre sur cette terre .

L’obscurité sied aux crapules

Et la nuit plaît aux pouvoirs.

Ne pas se poser de question,

Cette nuit, la mer est bien noire.

 

Ce texte est dédié à l’auteure du Blog TRAIN SUR TRAIN sur Worldpress ,

qui s’est faite agresser il y a quelques jours… pour avoir fait un dessin !

Par défaut
Uncategorized

Déferlante

IMG_3102.JPG

Le Roc a un désir de mer

Pour adoucir ses formes,

Ses traits durs et amers,

Austères, parfois difformes.

La Mer veut le rocher.

L’enlacer d’un élan

Qui la fait déferler,

Et tout ceci est grand…

Et tout ceci est beau…

Echange de jouissances,

Mobilité des eaux,

Et roide résistance.

Combat de ces titans,

Eternels et rebelles.

Mais ce sont des amants,

Toujours aussi fidèles.

L’Amour est une guerre

Qu’ignore la raison pure….

On y gagne, on y perd.

Vanité : l’Amour est dans l’azur….

Par défaut